la collection
l'association le musée les événements la documentation la boutique l'espace d'échanges
Ophimonocléide     

Jules-Modeste Coeffet (né le 30-4-1816 / X), Gisors (Eure)

L’ophimonocléide est un instrument à vent fabriqué dans les ateliers de Jules Modeste Coeffet au n° 61 rue de Cappeville (1843-1863).
Jules Modeste est le fils de Jean Baptiste Coeffet (11-05-1784 /14-09-1863), l’inventeur de l’ophimonocléide (brevet n° 2338 du 02- 05-1828).

L’ophimonocléide est un compromis entre le serpent et l’ophicléide. Comme l'indique son nom, l'ophimonocléide possède "....une seule clé qui suffit pour faire tous les dièses et les bémols, que l'on ne peut faire par le doigté ordinaire et c'est en fermant cette clef qu'elle produit son effet....Mon instrument se joue la clef ouverte, on ne la ferme que pour faire les ut et sol dièses de toutes les octaves, et le mi bémol et le fa naturel de la quatrième octave ; ils se font bien justes : on la ferme aussi pour faire le si de la troisième octave qui est parfaitement bon et que l'on ne peut faire que bien difficilement dans tous les autres serpents ; on fait aussi avec la clef le fa naturel de la même octave" (extrait du brevet - 1828).

La fabrication de l’ophimonocléide utilise du laiton (pavillon et corps) mais aussi du bois recouvert de cuir (culasse) et de l’ivoire.
Deux modèles existent avec ou sans pompe d’accord permettant d’ajuster la tonalité.
Concurrencé par l'ophicléide puis par le tuba, instrument à pistons plus puissant et au timbre plus égal, il sera remplacé par ces deux instruments.

Deux autres instruments issus de l’atelier de Gisors nous sont connus :

Ophimonocléide, signé : Coeffet fils à Gisors Eure (Collection Métropolitan New-York)
Ophimonocléide, signé : Coeffet fils à Gisors Eure (Collection Oxford)

Collection Espace Musical 2011
Source : CAEM / Larigot
Crédit Photo: P. Ferey / P. Joulain