le musée l'association les événements la collection la documentation la boutique l'espace d'échanges
Pour en savoir plus sur...

«la dernière marche»

Chronique d'une fabrication


Prologue   - octobre 2014

Une contrebasse livre ses secrets



La contrebasse contemporaine d’Alexis Péan sera en partie inspirée d’un modèle existant de Barbé Père.
Luthier de Mirecourt, son fils fut l'homme de confiance de Jean-Baptiste Vuillaume*.
Cette contrebasse Barbé faisait partie d’un ensemble d’instruments en provenance de Bernay (Eure).
Elle a comme particularité d’avoir un fond plat.



En détablant la contrebasse, Alexis a eu la surprise de voir deux signatures de réparateurs dont celle de Lucien Delau* qui a  travaillé, à Rouen, avec le luthier Pierre-Napoléon Jeandel.



La seconde signature est plus étonnante : «M. Jeandel Rue Grande Orbec».
Ce n’est certes pas notre Jeandel rouennais, mais la collaboration entre celui-ci et Delau, laisse à penser qu’il pourrait s’agir d’un membre de la famille...



On trouve également dans cette contrebasse une étiquette Bonnel*, marchand bien connu à Rouen au XIXème siècle.

La transmission de l’innovation

La contrebasse d’Alexis Péan sera aussi innovante.
Alexis s'inspire du travail et des conseils de Patrick Charton.
Ce luthier, spécialiste de la contrebasse, a développé et breveté des dispositifs pour faciliter la vie du contrebassiste.
Ainsi un manche amovible pour réduire l'encombrement de l'instrument lors du transport ou encore une pique réglable au pied grâce à une pédale, permettent au musicien un maniement plus aisé de son instrument (voir tous les détails sur le site de Patrick Charton).