la collection
l'association le musée les événements la documentation la boutique l'espace d'échanges
Ophicléide     

Noblet & Thibouville (Novembre 1858-1874), Ivry La Bataille (Eure)

Noblet & Thibouville est une fabrique d’instruments à vent du XIXème associant Eugène Thibouville (1823-1891) et Noblet Jeune (1825- ?).
L'ophicléide est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres pour la musique religieuse et militaire. Son nom vient du grec « ophis » qui signifie « serpent » et de  « kleis », qui signifie « clé ». L'ophicléide est l’héritier de l'ancien serpent. Très différent de cet instrument né au XVème siècle, l'ophicléide a d'emblée été muni de clés.

À l'église, il a été utilisé tout au long du XIXème siècle. Il eut également sa place dans l'orchestre symphonique, dans les musiques militaires et les orchestres d'harmonie.

L’ophicléide à neuf clés a fait l’objet d’un dépôt de brevet en 1821 par Jean-Hilaire Asté (plus connu sous le nom de Halary) puis d’un autre brevet en 1822 pour 12 clés.
L'instrument a été décliné en plusieurs tailles, couvrant plusieurs tessitures, de l'alto (en mi bémol et en fa), à la contrebasse (en mi bémol), en passant par la basse (en si bémol et ut).

D’autres instrumens sont proches de l’ophicléide (basson russe, basson serpent, ophibaryton, ophimonocléide, ophivimeux et serpent forveille).

L'ophicléide fut concurrencé par les tubas, instruments à pistons plus puissants, et au timbre plus égal, qui le remplaceront.
L’ophicléide de l’Espace musical est en laiton.

L’association dispose aussi de deux flageolets Noblet Thibouville.

Source : CAEM
Crédit photo : CAEM