le musée l'association les événements la collection
la documentation
la boutique l'espace d'échanges


Ernest Ferron

Ernest Ferron (27-5-1928/ 22-08-1999) a exercé à Rouen (Seine-Maritime)

Ernest Ferron est un facteur (cuivres), revendeur d’instruments à vent, un inventeur et un écrivain du XXème siècle.
On lui connait une seule adresse au n° 14 de la rue Massacre. Il reprend la suite de Georges Bocandé de 1958 au début des années 1990.
Ernest Ferron est né à Angers. Il se destinait à des études d’ingénieur (Arts et Métiers). La mort de sa mère fera avorter cette vocation.
Après un CAP de tourneur ajusteur, il rentre chez « Le Profil » (Mécanique Aviation).
De 1940 à 1945 il joue dans l’orchestre du Théâtre d’Angers. Il y rencontre Georges Miette, luthier cuivre et bois, rue Flore, du côté de la place de La Bourse. Le magasin existe toujours (IMBACH MUSIQUE depuis 2009).
Il a 22 ans lorsqu’il commence son apprentissage chez Miette. Les affaires étant mauvaises, il rentre comme dessinateur dans une entreprise de fabrication de plats en étain (Gras et Etienne).
En 1958, il cherche à reprendre un magasin dans le midi.
Charles Accary représentant Babolat Maillot (aujourd’hui Savarez) lui parle du magasin de G. Bocandé.
A cette époque Rouen a un important marché d’harmonies fanfares.
Musicien, facteur, acousticien, inventeur, pédagogue, Ernest Ferron demeure une personnalité qui ne laisse pas le monde de la facture instrumentale indifférent.

Le musicien
Ernest Ferron a voué une vraie passion pour la pratique de la musique, le jazz en particulier. Dès l’âge de 9 ans il joue dans une harmonie (Trélazé). Il sera premier prix du Conservatoire d’Angers en Cor d’Harmonie. Il continue la musique se passionne pour le jazz et crée le « Ness Ferron » (Dondelle: trompette, Kubira: accordéon, Renée Constant: piano, Boivin: batterie, chant, Gaillot: contrebasse).

Le facteur
« Il savait rouler une feuille de laiton et en faire un instrument de musique ». Ernest Ferron réparait cuivres et bois mais aussi les violons, les accordéons, les violoncelles. Dans le monde des musiciens rouennais, Ernest Ferron garde une place à part. Il reste pour beaucoup un éminent facteur et luthier. De l’avis des luthiers et facteurs réparateurs rouennais qui l’ont connu, il est la référence rouennaise au 20ème siècle dans le domaine.

Le Pédagogue
Deux ouvrages en français et en anglais, « Clarinette mon amie », « Ma voix est un saxophone », permettent au musicien de comprendre la subtile mécanique de la fabrication du son, mais aussi l’instrument, sa conception, sa spécificité. Ernest Ferron nous aide à comprendre le fonctionnement de l’instrument, sa fabrication. Ces ouvrages sont une double invitation au voyage dans le monde du son et dans l’univers secret et magique du facteur.

L'acousticien
Dans les années 70, Ernest Ferron commence ses travaux de recherche sur l’acoustique et au cours des années 1980, il dépose des brevets sur le « logicork » et « le variateur d’impédance ». Ses travaux ont connu suffisamment d’écho pour que les japonais de Yamaha se déplacent à Rouen pour rencontrer Ernest Ferron. L’entreprise Selmer achètera la licence de distribution du variateur d’impédance. Le système n’a pas à ce jour connu de développement commercial.

Voir aussi, dans la collection : Trompette SELMER en UT avec variateur d’impédance.

Source : CAEM / Etudes Normandes
Crédit Photo : Famille Ferron / P. Joulain