le musée l'association les événements la collection
la documentation
la boutique l'espace d'échanges


Arthur Quentin de Gromard

Arthur Quentin de Gromard (01-08-1821/09-02-1896), Eu (Seine-Maritime)

Arthur Quentin de Gromard est un musicien et un inventeur et fabricant d’instruments à vent du XIXème siècle.
Il exerce son activité au n°9 de la rue de Normandie à Eu jusqu’à sa mort en 1896. Il est surtout connu pour l’invention du cécilium.
Directeur depuis 1857 de la musique locale, la « Cécilienne », il conduit des recherches pour fabriquer un instrument facile à jouer.

S’inspirant du mélophone* de Pierre Charles Leclerc (Brevet N ° 7613 du 31-07-1837 ), il dépose le 9 mars 1861 sous le n°48871 un premier brevet - puis deux autres le 8 mars 1862 et le 29 mai 1863 - pour un instrument nommé symphonium qui possède toutes les caractéristiques (un soufflet alimente des anches libres dont les clapets sont actionnés par un système de câblerie commandé par le clavier situé sur le haut du manche) qui seront perfectionnées dans le cécilium dont le brevet est déposé le 10 février 1879.

On estime à moins de 500 le nombre de céciliums produits dans les ateliers qui compteront une douzaine d’employés.

L’idée d’instruments pour enfant sur le modèle du symphonium a été appréhendée par Arthur Quentin de Gromard, mais nous ne disposons d'aucun exemplaire réalisé de cet instrument.

Après son décès, la fabrique poursuit un temps son activité sous le nom de Hénoque dont on a la trace jusqu’en 1906.

L'invention d'Arthur Quentin de Gromard a été déclinée dans plusieurs registres.
On trouve des céciliums ténors et sopranos (Eu, Cité de la Musique, Musées de Montluçon, Lausanne, Trondheim, Bruxelles et New-York), basse ténor, contrebasse... Un modèle alto existe dont nous ne connaissons pas d’exemplaire à ce jour.

La collection de l'Espace Musical comprend quant à elle :
- un Cécilium ténor (Coll Espace Musical - 2005)
- un Cécilium soprano (Coll.Espace Musical - 2011)
- un Cécilium basse ténor (Coll.Espace Musical - 2011)

Pour l'anecdote, on notera qu'Arthur Quentin de Gromard est aussi l’inventeur d’un dispositif d‘éclairage individuel pour les musiciens des harmonies et fanfares (Brevet N°47798 du 12-12-1860).

Source : CAEM/Etudes Normandes 2005 /H. Frechon/ R Boissard de Senarpont /J. Turin